Association Française de Personnes souffrant de Troubles Obsessionnels et Compulsifs - compte rendu rennes
Association Française de Personnes souffrant de Troubles Obsessionnels et Compulsifs Advertisement
Accueil arrow Actualité des régions arrow Bretagne arrow compte rendu rennes
21-11-2018
 
 
compte rendu rennes Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

Un aperçu du groupe de paroles de Rennes


Les réunions sont souvent intenses, de par le nombre de personnes présentes, et les échanges qui s'en dégagent.


En effet, la plupart du temps, plus de 20 personnes participent ( 27 à la réunion du 23 janvier 2016). Une « satisfaction » des animateurs, mais aussi cela montre un réel malaise et besoin de rompre l'isolement des personnes touchées par les tocs, phobies et autres soucis gravitant autour de ce mal-être difficile à cerner.


Difficile pour les malades mais aussi pour l'entourage, parcours compliqué du fait du manque de thérapeutes, notamment des psychiatres comportementalistes ; ces derniers sont surbookés, ne prennent plus de RDV, ou raccourcissent la durée de la séance ( c'est ce que j'entends lors des après-midis du groupe et au tél !...)


La Thérapie comportementale et Cognitive ( TCC) reste la base de soins pour combattre le TOC, une médication est parfois nécessaire, pour notamment, faire baisser l'anxiété ( souvent présente ). Toutefois de plus en plus de personnes demandent une alternative ou une complémentarité à cette TCC, parfois difficile à mettre en œuvre au quotidien..


Plusieurs méthodes complémentaires ressortent : l' EMDR, la méthode Quertan, la pleine conscience ( mindfulness), sophrologie... ou tout simplement le yoga ( simple et peu onéreux )...


Car un frein de taille se greffe aux soucis de chacun : le coût des séances, quand elles se pratiquent chez les psychologues en cabinets privés.


Mais pas le choix ( comme je le disais plus haut), par manque de psychiatres, on doit se tourner vers des psychologues comportementalistes et ils sont souvent, autant, voir plus «  ouverts » que les psychiatres... et s'il y a besoin d'un médicament IRSS ( inhibiteur de la recapture de la sérotonine ), le médecin de famille peut s'en charger et assurer le suivi.


Le problème de prise en charge des psychologues ( reconnus ), devrait être notre priorité ainsi que pour les associations gravitant autour des problèmes psy et autres mal-être ( schizo, autisme, anorexie, boulimie, bipolaire... ) au grand dam des psychiatres qui voient d'un mauvais œil l'arrivée de «  concurrents », alors que tous devraient se remettre en question et surtout d'être complémentaires.


Le développement d'un groupe de parole sur Nantes tarde, faute de bénévoles, je peux assurer quelques réunions de lancement, mon emploi du temps ne me permet pas d'assurer tous les  mois à Rennes et à Nantes.


Ce vendredi 4 mars, je serais à St Macaire en Mauges ( 49 ) ( près de Cholet ) avec le Docteur Branthomme ( Vendée) pour participer à un débat sur les Tocs, organisé par une association de soins infirmiers.


Le prochain groupe de paroles de Rennes se réunit le samedi 26 mars prochain.

Notre psychiatre «  référent » à Rennes, le Docteur Oudard Christian, nous a signalé son départ en retraite au 1er Juillet, mais souhaite, en bénévole, animer des groupes d'affirmation de soi, il suffit de lui trouver une salle . Merci au Docteur Oudard.


A. Bientôt, prenez soin de vous . Amicalement... Rémi. pour le groupe de Rennes
Dernière mise à jour : ( 01-03-2016 )
 
< Précédent   Suivant >
ESPACE ADHERENTS
Articles et entretiens
Actualité des régions
Documents à télécharger
accès adhérents





Mot de passe oublié ?
 
Top! Top!